Contactez-nous en écrivant à prospection@ferrailleprod.com
Suivez-nous:
 
element3

Spirou,
la fin de l’insouciance

Une exposition d’Émile Bravo

Médiathèque Françoise Sagan (Paris 10e) du 28 septembre au 28 octobre 2018

La guerre en toile de fond.

En 2008, Émile Bravo s’est lancé dans une relecture très personnelle du jeune groom à l’écureuil. En l’emmenant dans son univers tout en respectant la mythologie du personnage, il a ancré sa formation de héros dans cette période, qui se situe entre Rob Vel et Franquin où le personnage passe d’apprenti groom à aventurier professionnel sans qu’on sache pourquoi. Ce temps réel et concret, celui de la Seconde Guerre Mondiale, il en fait le temps d’une fiction, le moment charnière de son devenir héroïque, la petite histoire, intime, dans la grande histoire, celle avec un grand H. « Il faut dire la vérité aux enfants et la vérité est toujours dure. Je suis contre cette mièvrerie qui endort la conscience des gamins. Ils sont assez éveillés pour se rendre compte que quelque chose ne va pas, que quelque chose cloche ici bas. On peut toujours leur dire qu’ils sont trop petits, qu’ils verront ça quand ils seront plus grands, mais ils s’aperçoivent dès le plus jeune âge que ce monde est injuste. Le questionnement existentiel commence très tôt ».

Dans le Journal d’un ingénu, Émile Bravo nous raconte comment le jeune Spirou va tout faire pour éviter que la Seconde Guerre Mondiale ait lieu, en vain… C’est à l’aube de cette sombre période de l’histoire que Spirou rencontre le journaliste Fantasio qui va devenir son meilleur ami. Dans l’album suivant, la guerre est là, l’armée allemande s’installe en Belgique. Spirou n’est plus alors simple spectateur mais prend part peu à peu aux évènements, son personnage s’affirme un peu plus à chaque page…

copyright Emile Bravo
Un roman graphique initiatique.

Avec son Spirou, Émile démontre que l’on ne naît pas héros ; on ne le devient pas plus. Ce qu’on apprend par la force des choses, quand la vie nous met face à des événements qui nous obligent à faire des choix et à agir, à se positionner face au monde tel qu’il va, c’est à grandir. En bien ou en mal, car nous pouvons très bien vieillir et ne jamais devenir des êtres humains. Spirou, alors si lisse et candide, fait, en se frottant au monde, l’apprentissage de l’humanité.

« Être adulte c’est renouer avec son enfance. Tant que nous n’aurons pas compris ça, nous resterons des adolescents. Il est là le problème : nous vivons dans un monde adolescent, immature. Que ça soit dans la recherche d’identité, l’affirmation de soi, c’est l’ego qui parle avant tout et nous pousse à nous positionner en tant qu’homme… ».

« Si il faut croire en quelque chose, c’est en l’humanité puisque nous en faisons partie »

Émile Bravo

éléments

Ne manquez pas la rencontre Spip Dating, samedi 29 septembre 15h30, Émile Bravo et le philosophe Tristan Garcia débattront sur l’enfance et la bande dessinée.

Je suis tombé dedans quand j’étais petit

Médiathèque Françoise Sagan du 28 septembre au 30 septembre 2018

« Quel a été votre premier choc graphique en bande dessinée dans votre enfance ? », telle est la question unique que nous posons à plus de 20 autrices et auteurs de bande dessinée. En les poussant à fouiller au plus profond de leur mémoire nous cherchons à approcher les fondations de ce qui pourrait définir aujourd’hui leur oeuvre. Chacun nous répond et dessine de mémoire la page, la case ou le détail de la bande dessinée dont il se souvient comme la plus profondément ancrée en lui. Pas toujours perçue comme une influence, cette première émotion graphique s’avère souvent comme fondatrice. Nous avons choisi des auteurs de générations et d’esthétiques différentes. Les interviews ont été réalisées à chaque fois dans un lieu de lecture comme une librairie ou une bibliothèque.

Milou
Visuel1 Je suis tombé dedans quand j'étais petit

Art Jeeno

(Thaïlande)

Médiathèque Françoise Sagan du 28 septembre au 30 septembre 2018

Art Jeeno est l’un des artistes les plus célèbres de la bande dessinée thaïlandaise. Né en 1987 à Chiang Mai dans le nord du pays, il a suivi des études aux Beaux-Arts. Il commence à mettre ses dessins en ligne dans les années 2000 et rencontre rapidement un grand succès. Son premier livre, publié en 2011 chez Salmon Books, le principal éditeur de bandes dessinée en Thaïlande, sera suivi de neuf autres ouvrages, dont Now, paru en en 2013. Il a remporté de nombreux prix dont le Bronze Award aux International Manga Awards de 2014. Encore méconnu en Europe, Art Jeeno a déjà 10 livres à son actif. Il est publié en France par les éditions Ça et Là, il s’agit de sa première exposition en Europe. L’exposition se déploie autour des deux ouvrages publiés en France, le récit muet et poétique de Now et les deux premiers tomes de Juice qui dépeignent avec une grande sensibilité la tectonique des plaques émotionnelles de l’adolescence. Le jeune thaïlandais navigue ainsi d’une poésie graphique où le mouvement est mis en scène avec une économie de moyen confondante (Now) et le quotidien d’une adolescence chahutée par les courants contraires (Juice)…

Art Jeeno est un auteur Thaï XL !

copyright Art Jeeno

Prolongez la découverte de cet auteur lors de la rencontre qui lui est consacrée, Teenage Kicks, le dimanche 30 septembre à 14h et son atelier, comme un pinceau dans l’eau le samedi 29 à 15H. 

element

Tempora Mutantur (Finlande)

Exposition des 10 ans de Kuti Kuti, collectif de bandes dessinées contemporaine finlandaise

Le Point Éphémère du 28 septembre au 21 octobre 2018

Kuti Kuti (qui signifie «chatouiller» en finnois) fût d’abord le nom d’un atelier partagé par plusieurs dessinateurs à Helsinki avant de devenir une revue en 2005. En quelques années, ce gratuit au format tabloïd est devenu LA référence en matière de bandes dessinées nordiques et a su fédérer dans ses pages l’internationale du 9ème Art.

Pour célébrer les 10 ans de la revue, 53 artistes finlandais formant le noyau dur de l’association, ont crée des bandes dessinées au format affiche et imprimées en sérigraphies.

Tommi Musturi participera aussi à une rencontre à l’EESAB de Rennes (École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne) le mardi 2 octobre à 18h

Avec :

Sami Aho, Mari Ahokoivu, Benjamin Bergman, Heta Bilaletdin, Terhi Ekebom, Roope Eronen,
Matti Hagelberg, Esko Heikkilä, Jyrki Heikkinen, Sanna Hukkanen, Mikko Huusko, Richard Jensen, Joonas Järvi, Ville Kallio, Jan Konsin, Leo Kuikka, Reijo Kärkkäinen, Jarno Latva-Nikkola, Jari Vaara, Tiina Lehikoinen, Mika Lietzén, Mikko Luostarinen, Hanneriina Moisseinen, Eeva Meltio, Søren Mosdal, Tommi Musturi, Lauri Mäkimurto, Pauliina Mäkelä, Reetta Niemensivu, Hans Nissen, Jyrki Nissinen, Pentti Otsamo, Jaakko Pallasvuo, Miissa Rantanen, Aapo Rapi, Kati Rapia, Hannele Richert, Johanna Rojola, Katja Ronkanen, Heikki Rönkkö, Anna Sailamaa, Aiju Salminen, Kari Sihvonen, Katri Sipiläinen, Aino Sutinen, Tiitu Takalo, Petteri Tikkanen, Tuomas Tiainen, Katja Tukiainen, Riitta Uusitalo, Emmi Valve, Amanda Vähämäki et Mikko Väyrynen.